Psychanalyse à Nice

4, traverse Suzanne Lenglen - Immeuble St Martin impérial - 06000 NICE - Tél. : +33 6 10 64 15 49

Flavia Remo, originaire d’Italie, s’installe en France en 2003.

En cohérence avec sa personnalité caractérisée par différents pôles d’intérêts et de savoirs, elle accomplit de longues études universitaires à Milan où elle obtient les titres d’interprète-traductrice d’anglais et d’allemand, de Docteur en langues et littératures étrangères et accède au professorat de langue et littérature anglaise via le concours national.

Pendant plusieurs années, elle travaillera auprès de Multinationales en tant que manager dans les ressources humaines (formation, mobilité et recrutement internationaux).

Déjà, adolescente, elle étudie en Angleterre et en Allemagne dans des écoles internationales, ce qui la pousse à s’intéresser aux questions interculturelles ; forte de son expérience de vie et de travail, elle enseignera plus tard le Management Interculturel auprès des Universités en France et en Amérique latine.

Elle aime l’écriture et elle remporte à Milan un concours de journaliste auprès d’un quotidien national. Des écrits restent pour l’instant dans un tiroir car elle est trop active pour avoir vraiment le temps de se dédier à cela.

Elle vit dans trois régions différentes d’Italie avant de s’installer à Nice. Très jeune, elle commence sa psychanalyse en Italie ; parallèlement à ses études et son travail, elle fréquente pendant plusieurs années un centre d’études et de développement de la psychanalyse.

Elle y baigne dans un climat international de recherche psychanalytique où toutes les écoles se rencontrent pour échanger ensemble dans le but d’avancer dans la compréhension de l’être humain et dans son accompagnement dans la cure.

C’est pour cela que, plus tard, elle se définira comme « une psychanalyste libre », sans appartenance à aucune école spécifique. « Faire avancer la psychanalyse sans arrêt, se confronter avec des techniques différentes pour devenir soi-même et donc psychanalyste. »

« Le psychanalyste doit être créatif, ouvert et anticonformiste, libre d’obligations et d’idées qui ne lui appartiennent pas ».

Cela lui permet de travailler avec désinvolture dans la relation avec ses patients, sans être engoncée dans les conditionnements des dogmes qui peuvent créer une rigidité du thérapeute bloqué par certaines convictions.

« Le psychanalyste doit être toujours un être en devenir, la rencontre avec son patient l’aidera dans sa propre évolution incessante, s’il se bloque dans une impasse psychique dans un certain moment de vie, s’il arrête son processus d’individuation, il ne pourra pas accompagner son patient dans son chemin évolutif. »

C’est pour cela qu’elle affirme que le thérapeute soigne par lui-même, avec ce qu’il est devenu et continue à devenir, et avec la conviction de ne pas être un maitre.

En France, elle continuera sa formation psychanalytique, et effectuera des prises en charge en clinique psychiatrique pendant trois ans pour pouvoir se confronter à toutes les psychopathologies.

Elle s’intéresse de plus en plus aux problèmes des agressions sexuelles sur mineurs et se spécialise à Paris dans la prise en charge des mineurs victimes de maltraitance, d’inceste et de pédophilie ainsi que des auteurs des crimes.

Cela lui permet de dispenser des formations au sein de la Gendarmerie, de l’Education Nationale et des avocats.

Elle collabore avec des auxiliaires de justice et les services judiciaires, et rédige des rapports sur les victimes et les auteurs présentés en Justice.

En 2010, elle fonde, de plus, l’association Moveo qui lutte contre les violences faites aux mineurs.

Elle approfondit ses études en criminologie, entre l’Italie et la France, notamment concernant le profilage des auteurs de crimes sexuels et de tueurs en série à tendance sexuelle.

Elle consulte à son cabinet à Nice en tant que psychanalyste, et prend aussi en charge les victimes, leur famille et les auteurs de crimes sexuels sous obligation ou injonction de soin. Elle collabore avec plusieurs avocats pour l’analyse de dossiers de crimes et délits, ainsi que dans les affaires de droit de la famille. Elle intervient également lors des procès en tant que témoin et/ou consultante.

Elle est formatrice agréée et, depuis 2005, elle est chargée d’enseignement à l’Université de Nice Sophie- Antipolis.

NELLY LANGE
Interview avec Flavia REMO

Le cabinet

Flavia REMO

Flavia REMO
PSYCHANALYSTE

Contact par mail

200 conseils pratiques à imprimer